Systèmes allaitants et innovation en élevage - IRSTEA - Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (<b>anciennement Cemagref</b>) Access content directly
Journal Articles Innovations Agronomiques Year : 2014

Cattle systems and innovation in farming

Systèmes allaitants et innovation en élevage

Abstract

Lengthening periods of grazing during wintertime might be an interesting alternative to cut down the production costs and secure the forage system. Focused on sheep production, the project was designed to clarify zootechnical effects of different winter grazing items on ewes, including production and welfare issues, with two genetic types i.e. Mouton Vendéen and Romane breed. Regarding cattle, the objective was to assess the value of associating an Out Wintering Pad (OWP) to grazing during wintertime in order to preserve grasslands facing the risk of degradation by poaching. Specific observations on the quantitative and qualitative changes of different grass species completed these devices. In addition to this experimental set, a set of exploratory surveys was associated regarding changes in farming practices carried out recently or expected to be planned. These studies confirmed the possibility of driving cattle or sheep outdoors and grazing without detrimental effects on production, including animals with rather high requirements such as ewes in late pregnancy. It is observed that the animals are able to lower the grazing height, and nevertheless grass intake still remains a significant part of the diet of cattle, and up to the total in the case of sheep. With cattle, given a possibly high risk of detrimental impact on the pasture, the opportunity of having an exit area easily accessible appears to be of high interest. However OWP investment cost is about 80% the charge of a standard barn, leachate collection device included. In the case of accumulated litter systems, with rather low straw consumption, these facilities do not require manure storage areas. Up to now the innovations which have been implemented at the farm level have barely tackled grazing practices. However more than half the sheep producers are claiming for grassland management, their expectations being mostly focussed on genetics and choices of species. These issues point out how much it is necessary to have a convincing argument demonstrating the grasslands abilities to tackle the upcoming challenges.
L’allongement des périodes de pâturage des troupeaux allaitants en phase hivernale est aujourd’hui une alternative pour maitriser les coûts de production et sécuriser le système fourrager. Ce projet avait pour objet, dans le cas des ovins allaitants, de préciser les effets sur les performances zootechniques et le bien-être animal de quelques pratiques de gestion du pâturage hivernal. Deux types génétiques très différents, le « Mouton Vendéen » et la « Romane », qualifiées respectivement d’herbagère et de prolifique ont été utilisés. Dans le cas des bovins, l’objectif était d’évaluer l’intérêt de disposer d’un parc stabilisé d’hivernage (PSH) pour allonger le pâturage tout en ayant le souci de préserver les prairies face au risque de dégradation par le piétinement. Un travail spécifique sur l’évolution quantitative et qualitative en hiver de différents couverts prairiaux complétait ces dispositifs. A ces travaux expérimentaux était associé un travail d’exploration par enquêtes auprès d’éleveurs et de techniciens des évolutions innovantes des pratiques d’élevage réalisées et envisagées. Ces travaux confirment la possibilité de conduire des bovins ou des ovins, en situation de plein air et de pâturage, sans pénaliser les performances, y compris avec des animaux présentant des besoins alimentaires élevés (brebis en fin de gestation). On constate que les animaux sont en capacité de pâturer bas et l’herbe ingérée peut représenter une part significative de la ration des bovins voire la totalité dans le cas des ovins. La possibilité de disposer d’une zone de repli facilement accessible comme le PSH dans le cas des bovins apparait particulièrement intéressante sachant que cette installation représente de l’ordre de 80 % du coût d’une place en bâtiment, en incluant un dispositif de récupération des lixiviats dont il semble qu’on ne puisse s’en dispenser. Par contre s’agissant de litière accumulée, avec des consommations de paille modestes, ces installations ne nécessitent pas d’aire de stockage des fumiers. Si les innovations mises en place dans les élevages ont jusqu’ici peu concerné les pratiques de pâturage, plus de la moitié des éleveurs ovins expriment des attentes sur la gestion des surfaces mais en citant plutôt des argumentaire solide sur les potentialités de la prairie à répondre aux enjeux de demain.
Fichier principal
Vignette du fichier
2014_Pottier_Innovations Agronomiques 34.pdf (1.14 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-02177616 , version 1 (02-02-2023)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Eric Pottier, Stéphane Ingrand, J. Renon, Jean Devun, Jean-Pierre J.-P. Farrie, et al.. Systèmes allaitants et innovation en élevage. Innovations Agronomiques, 2014, 34, pp.207-226. ⟨10.17180/b0pa-rv63⟩. ⟨hal-02177616⟩
109 View
43 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More